ÉVÉNEMENTS

Congrès annuel 

 

Le congrès annuel de l’Association forestière Saguenay–Lac-St-Jean est devenu une tradition pour les gens provenant de l’industrie forestière, de la forêt privée, des milieux municipaux et scolaires. Réunissant près de 200 personnes, ce lieu d’échange permet aux congressistes d’assister à des conférences sur différents enjeux forestiers, de visiter plus d’une trentaine de kiosques animés par une variété d’exposants et de côtoyer divers intervenants du milieu.

 

Congrès   2019

Forêt et bois, une  collectivité consciente

 

Conférences  (résumés et  présentations   PowerPoint)

Les congressistes ont entendu Monsieur André Desrochers, Ph.D., Professeur titulaire en écologie animale à l’Université Laval qui a exposé ses connaissances avec sa conférence « Faune forestière québécoise : entre l’angoisse et le laissez-faire ». Changements climatiques, caribous en péril, déclin des oiseaux : selon certains, il y aurait péril en la demeure. Est-ce que ce constat est justifié? Après quelques observations générales sur la « crise » dont on nous parle quotidiennement dans les médias, le conférencier a parlé de ses recherches sur les oiseaux forestiers, dont il a étudié les tendances à la forêt Montmorency, mais aussi à l’échelle de la province entière, grâce aux abondantes données provenant de la « science citoyenne ». L’étude de la dynamique des populations est jonchée d’obstacles et de pièges, parfois techniques, parfois philosophiques. Ceci étant dit, on arrive à un constat qui peut étonner: les oiseaux forestiers du Québec se portent très bien.

Présentation PowerPoint en PDF 

 

 

Lors de sa conférence de Monsieur Jacques Prescott, M.Sc., Biologiste, éthologue : « Changements climatiques : Quel avenir pour la faune de nos forêts? » a souligné qu’au Québec, comme partout sur la planète, la biodiversité est fortement perturbée par les changements climatiques et les nombreux autres résultats de l’activité humaine. Il a répondu aux questions suivantes : Quels sont les effets observés et prévus de ces changements sur les écosystèmes et les espèces vivantes de nos forêts? Quels sont les engagements de la communauté internationale, du Canada et du Québec en cette matière? Que peut-on faire pour prévenir et répondre à ces changements?

Présentation PowerPoint en PDF

Monsieur Éric Montpetit, Professeur de science politique et vice-doyen aux affaires professorales à la Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal a démontré dans la présentation « Est-ce que les scientifiques doivent faire de la politique? ».  Il démontre qu’il n’est pas toujours facile de délier l’expertise scientifique et l’implication politique. Pourtant, il est fondamental que les scientifiques soient conscients qu’il existe une limite entre ce qui relève de leur expertise et ce qui relève d’une implication politique. Trop souvent, les scientifiques franchissent cette limite sans l’admettre, où même en être conscients. Cette présentation explorera les raisons pour lesquelles les scientifiques franchissent la limite du politique et abordera les risques que cela comporte.

Présentation PowerPoint en PDF

 

La conférence : « Le savant et la politique », présentée par Monsieur Yves Gingras, Directeur scientifique de l'Observatoire des sciences et des technologies (OST) de l’Université du Québec à Montréal a expliqué que les sciences, de par leurs nombreux objets d'études (physique, chimie, biologie, psychologie, sociologie, etc) contribuent à notre compréhension de la réalité dans laquelle nous vivons.  Ces connaissances contribuent aussi à fonder des actions rationnelles et à définir des actions collectives via des politiques publiques. Malgré la tendance actuelle à revendiquer des "politiques fondées sur des données probantes", il est important de rappeler ce qui sépare la science de la politique et que si les sciences permettent parfois d'éviter des décisions erronées ou même absurdes, elles laissent encore une place très large aux choix collectifs qui sont de nature politique et non pas scientifique.

Présentation PowerPoint en PDF

Les émissions produites par MAtv sont disponibles sur YouTube.

Émission # 1

- André Desrochers, Ph.D., Professeur titulaire en écologie animale à l’Université Laval qui a exposé ses connaissances avec sa conférence « Faune forestière québécoise : entre l’angoisse et le laissez-faire »
- Jacques Prescott, M.Sc., Biologiste, éthologue a présenté la conférence « Changements climatiques : Quel avenir pour la faune de nos forêts? »
- Présentation de la Personnalité forestière 2019

https://www.youtube.com/watch?v=lYqEp93z7Yk&t=1234s

Émission # 2

- Mot du président, Gérard  Poulin
- Éric Montpetit, Professeur de science politique et vice-doyen aux affaires professorales à la Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal a présenté la conférence : « Est-ce que les scientifiques doivent faire de la politique? »
- La conférence : « Le savant et la politique », présentée par Yves Gingras, Directeur scientifique de l'Observatoire des sciences et des technologies (OST) de l’Université du Québec à Montréal
- Mot du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour

 

https://www.youtube.com/watch?v=pDkWiqmmeaI

Personnalité forestière 2019

 

Le conseil d’administration de l’AFSL a honoré, cette année, un établissement d’enseignement faisant partie de son réseau des Écoles Forêt et Bois :

 

La Corporation en employabilité jeunesse de l’école secondaire Charles-Gravel.

 

Elle s’est démarquée par son dynamisme dans la réalisation de projets forêt et bois avec des élèves motivés. La Corporation vise à mettre sur pied et à opérer plusieurs ateliers de travail, afin d'aider des jeunes en difficultés d'apprentissage à acquérir des habitudes de travail. C’est une entreprise qui offre différents services à une clientèle scolaire et également au grand public. Elle offre des services tels que des ateliers de reliures spirales (boudinage de documents), plastification (Documents, affiches, cartes d'affaires, photos, napperons), des ateliers de vitrail (vitraux sur mesure), laminage, réparation de volumes, photocopies en couleur (plusieurs grandeurs), déchiquetage, fabrication d'articles en bois, fabrication de calepins, cartes pour occasions (anniversaires, sans texte, Noël etc.), articles en cuir, articles en mosaïque, bijoux etc.

 

Chaque année, l’enseignant Sébastien Simard, accompagné de Josée Villeneuve et les élèves du cours Préparation au marché du travail, de l’école secondaire Charles-Gravel, rivalisent d’originalité pour créer un nouveau produit à partir de matières et d’articles recyclés. Ces créations sont ensuite vendues et les profits réalisés sont redonnés à la corporation employabilité jeunesse de l’école. Cette année, les élèves ont décidé de redonner vie à des chaises en bois appartenant à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

Congrès  2018

Forêt et bois, adaptation aux changements climatiques 

Le jeudi 25 octobre à l'Hôtel du Jardin de Saint-Félicien

Les conférences 2018 

Les conférenciers lors du congrès annuel de l’Association forestière Saguenay–Lac-Saint-Jean du 25 octobre 2018 à l’Hôtel du Jardin de Saint-Félicien.

1. En matinée, les congressistes ont entendu Monsieur Pierre J.H. Richard, Ph. D., professeur émérite, département de géographie de l’Université de Montréal où il œuvre depuis 1976. Sa conférence intitulée « Il était une fois…la forêt boréale » démontre quel fut le sort de la forêt boréale durant les 2,65 millions d’années de l’Ère Glaciaire. Comment s'est-elle déployée dans l'Est de l'Amérique du Nord durant la dernière déglaciation qui a débuté il y a environ 21 000 ans? Sous quels climats? Avec quels compagnons?

Présentation PowerPoint 

2. Monsieur Claude Villeneuve, professeur titulaire, directeur de la Chaire en éco-conseil du département des sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a présenté « Anticiper n’est pas un luxe pour la forêt ». Même dans les scénarios les plus optimistes utilisés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour son prochain rapport, il est d’ores et déjà acquis un réchauffement supérieur à 2 degrés à l’échelle globale. Pour la forêt québécoise, cela signifie un réchauffement d’au moins 4 et jusqu’à 7 degrés d’ici 2100. Cela occasionnera des modifications écologiques profondes pour les écosystèmes, tant au niveau des régimes de perturbations que de la composition spécifique. La foresterie réalise depuis toujours avec des interventions à visée séculaire, mais le climat y est considéré dans sa variabilité naturelle comme une constante. Aujourd’hui, il faut modifier nos pratiques pour anticiper les impacts du nouveau climat sur la forêt de demain, sans qui nous serons rapidement dépassés.

Présentation PowerPoint 

3. Dans la conférence « Le réchauffement de la planète va entraîner une migration vers le nord des forêts d’épinette noire. Vrai ou faux? », présentée par Monsieur Réjean Gagnon, Ph. D., (Biologie, spéc. Écologie forestière), professeur retraité de l’UQAC on comprend que lorsque l’on consulte une carte de distribution des grands domaines forestiers du Québec, on constate une distribution nord-sud des domaines avec des limites est-ouest alignées avec les degrés de latitude nord. Ce type de distribution nous suggère que les limites des domaines forestiers s’alignent sur un gradient climatique nord-sud. Un réchauffement des températures entraînerait naturellement un déplacement vers le nord des limites des domaines forestiers. Cependant, en tenant compte des mécanismes de régénérations des arbres couplés aux perturbations (feux, épidémies, récoltes), les prévisions de migration vers le nord des arbres s’avèrent beaucoup plus complexes. En conclusion, les potentiels d’occupation du territoire par les arbres ne se réalisent pas toujours. Mais l’aménagement forestier peut y contribuer. Il ne faut pas oublier, que la mise en oeuvre du matériau bois atténue l’impact des changements climatiques en réduisant la quantité de CO2 dans l’atmosphère.

Présentation PowerPoint 

4. « La dynamique spatio-temporelle des épidémies de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) au cours des derniers 10 000 ans : une analyse multiproxy », par Monsieur Hubert Morin, Ph. D., professeur chercheur au département des sciences fondamentales de l’UQAC, démontre le cadre de l’aménagement écosystémique dans un contexte de changement climatique, il est primordial d’évaluer la variabilité naturelle de l’importance et de la fréquence des perturbations naturelles. Jusqu’à maintenant, la variabilité naturelle des perturbations au cours de l'Holocène se limitait à l’étude du feu grâce à la dendrochronologie et aux charbons de bois retrouvés dans les sédiments car on ne possédait pas de moyen pour déterminer la fluctuation des populations de la TBE dans les sédiments. L’étude des réductions de croissances enregistrées par les arbres hôtes de l’insecte que l’on retrouve dans le fond des lacs permettent maintenant de réaliser des chronologies de plusieurs centaines d’années et potentiellement de plusieurs millénaires. De plus, une toute nouvelle technique paléoécologique développée dans notre laboratoire utilisant les écailles des ailes du papillon de la TBE bien conservées dans les sédiments permettent maintenant de reconstruire pour la première fois les variations Holocènes des populations de la TBE. Nous pouvons enfin comparer ces variations aux variations des feux et aux changements climatiques passés. Ces résultats nous permettent de mieux comprendre les interactions Feux-TBE-Climat et de mieux prédire ce qui nous attend.

Présentation PowerPoint 

5. Monsieur Tadeusz B. Splawinski, Ph. D., écologiste et chercheur postdoctoral à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue a expliqué dans sa conférence « Mesures de gestion adaptative des forêts sous un climat changeant » que les essences dominantes dans la forêt boréale du Québec sont bien adaptées au feu, le régime de perturbation dominant. Cependant, le changement climatique devrait modifier et raccourcir les cycles du feu dans cet écosystème, affectant potentiellement non seulement la résilience des forêts, mais aussi la durabilité des pratiques de gestion forestière. Le but de cette présentation est de fournir un aperçu général 1) des espèces d’arbres les plus communes et les plus importantes économiquement, et de leurs adaptations naturelles au feu, ainsi que de leurs limites, 2) les changements actuels et prévus du régime des feux, 3) les impacts d'un régime de feux changeant sur l'abondance et la composition des espèces d'arbres; et 4) la description des mesures d'adaptation qui peut être mise en œuvre afin de réduire le risque du feu ou de minimiser ses effets. Cette présentation souligne la nécessité d'intégrer le risque de feu dans l'approvisionnement en bois et la planification de l'aménagement forestier pour assurer la durabilité de l’exploitation des forêts.

Présentation PowerPoint 

6. 

Monsieur Éric Domaine, Bio. M. Sc. (Doctorant), Professionnel en adaptation aux changements climatiques, Service des orientations d’aménagement, Direction de l’aménagement et de l’environnement forestiers au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a présenté « Effets des changements climatiques sur nos forêts : en route vers l’adaptation ». Les changements climatiques font partie des grands défis auxquels notre société doit faire face et le secteur forestier n’échappe pas à cette nouvelle réalité. Les modifications du climat devraient affecter les processus écologiques clés qui dynamisent les écosystèmes et les attributs forestiers qui en découlent. Les changements climatiques auront des effets directs sur les écosystèmes forestiers, notamment sur la croissance, la reproduction et la migration des espèces. Des effets indirects comme la modification des régimes de perturbation tels que les incendies de forêt, les infestations d'insectes et les maladies toucheront également ces processus clés. Certains effets sont prévisibles, d’autres imprévisibles, la gestion de l’incertitude devenant un défi pour les gestionnaires.

Présentation PowerPoint 

Les 4 émissions du congrès 2018 sont maintenant en ligne sur notre chaîne YouTube


CONFÉRENCES 2018 | Il était une fois La forêt boréale
https://youtu.be/zPTyeq4p94Q

CONFÉRENCES 2018 | Hubert Morin et Éric Domaine
https://youtu.be/qZL8YmltqyM

CONFÉRENCES 2018 | Réjean Gagnon, Tadeusz B. Splawinsky et la personnalité forestière de l'année
https://youtu.be/0gChyq_mw_M

CONFÉRENCES 2018 | Anticiper n'est pas un luxe pour la forêt
https://youtu.be/1Tq6K4WMOmE

 


__________________________________________________________________________________________________________________

REVUE À L'ARBRE 2018

 

La Revue à l’arbre est une publication annuelle relatant l’actualité forestière et le bilan de nos actions.

Elle est imprimée à 1 500 exemplaires au Saguenay–Lac-Saint-Jean/ Chibougamau–Chapais auprès des congressistes,

de l’industrie forestière, de la forêt privée, des milieux municipaux et scolaires ainsi que tout autre groupe intéressé

par le sujet.

 

Pour lire la Revue à l'arbre 2018 « Forêt et bois, une fierté à transmettre ».

 

 

 

27657112_2292858564061499_17828598483356

Collecte d'arbres de Noël  Sapin du bon sens

 

Réalisée avec divers partenaires, la campagne annuelle de l’arbre de Noël «Sapin du bon sens», a pour but de sensibiliser la population à son choix de consommation d’arbres de Noël et à la récupération de ceux-ci lorsque vient le moment de s’en départir.

 

Si vous optez pour l’arbre naturel, l’AFSL vous invite à participer à la journée de récupération des arbres de Noël. Ce geste vert permet de donner une deuxième vie à votre arbre, car on en fait du compost, pallis, de l'huile essentielle ou on l'utilise à diverses autres fins. Chaque 1 000 arbres recueillis, sert à la production de 22 mètres cubes de compost, soit 630 sacs de 35 litres, ce qui évite l’enfouissement de 12 tonnes de matière.

Mai, Mois de l'arbre et des forêts

Le Mois de l’arbre et des forêts (MAF) est une fête annuelle

célébrée à l’échelle provinciale. L’Association forestière

Saguenay–Lac-St-Jean coordonne depuis plus de vingt

ans cet événement annuel tenu en mai en collaboration

avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

 

Elle chapeaute ainsi la distribution des plants, le programme

pour les nouveau-nés « Mon arbre à moi » (MAM), la fête

régionale du MAF, la rédaction du cahier spécial ainsi que

la vente du matériel promotionnel pour le secteur

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Chibougamau–Chapais. Dans le

cadre du MAF, le MFFP met à la disposition des organismes,

des entreprises, des écoles, des groupes environnementaux

et de la population, des plants pour leur permettre de réaliser des actions concrètes dans leur milieu. L’objectif principal de cette activité est de sensibiliser la population à l’importance et au respect de l’arbre et de nos forêts.

 

DISTRIBUTION D'ARBRES

 

Les formulaires pour les demandes de plants forestiers sont envoyés à tous les organismes ciblés ayant un intérêt pour la conservation et l’amélioration de l’environnement. Tout autre groupe n’ayant pas été sollicité et désirant effectuer une demande de plants dans le cadre du Mois de l’arbre et des forêts peut s’adresser à l’Association forestière Saguenay–Lac-St-Jean.

 

Les plants sont offerts gratuitement par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et chaque utilisateur s’engage à :

 

  • Utiliser les plants  à des fins éducatives

  • Utiliser les sacs et les fiches d’information fournis par le Ministère lors de la distribution

  • Distribuer gratuitement tous les plants

  • Préciser lors de la promotion et/ou distribution que les plants sont fournis gratuitement par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ainsi que l’Association forestière Saguenay–Lac-St-Jean

  • Prendre à sa charge la livraison des plants à partir d’un point de distribution

  • Assumer l’entretien des plants jusqu’à sa distribution

 

 

FÊTE RÉGIONALE

 

Chaque année, une municipalité du territoire est choisie, par résolution du conseil d’administration de l’AFSL, comme étant la municipalité hôtesse pour accueillir la Fête régionale du MAF. C’est à cet endroit que l’on déclare l’ouverture officielle du Mois de l’arbre et des forêts. Pendant la journée, des activités aux couleurs de la municipalité y sont organisées sans oublier le rituel annuel de la plantation symbolique.

 

 

CAHIER SPÉCIAL

 

Le cahier spécial du Mois de l’arbre et des forêts (MAF) est distribué à 125 000 exemplaires dans tous les foyers du Saguenay–Lac-Saint-Jean/Chibougamau–Chapais. Ce numéro spécial de la Revue à l’arbre présente des articles variés relevant du domaine forestier touchant différents sujets.

 

On y retrouve également les couleurs de la municipalité hôtesse où se déroule la Fête régionale du MAF ainsi que le calendrier des activités pour l’ensemble de la région. Les organisations intéressées à afficher leurs couleurs peuvent réserver un espace publicitaire. Faites valoir vos bons coups!

CALENDRIER DES ACTIVITÉS

 

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean/Chibougamau–Chapais des activités destinées à diverses clientèles sont réalisées chaque année par différents organismes tels que les écoles, les entreprises, les municipalités, les industries.

Plantation_symbolique_La_Doré_-_Fête_rég
UNE_Cahier_spécial_MAF_2019.jpg

© 2020 - Association forestière Saguenay–Lac-St-Jean

TOUS DROITS RÉSERVÉS